FANDOM


C'est amusant d'être fort (強いは楽しい, Tsuyoi wa tanoshī) est le 70ème chapitre, traitant du début de la finale entre Charanko et Suiryû au 22ème Super Fight.

Résumé

Version 1

Les deux adversaires attendent le son du gong. Le commentateur en profite pour soutenir de sa voix le suspense et l'aspect spectaculaire de chacun des finalistes. Suiryû a le temps de demander à Charanko de le laisser s'amuser avec lui avant que l'arbitre ne donne le top-départ. Presque immédiatement, Suiryû assène un coup de pied vers la tempe droite de son ennemi, mais il bloque son élan à quelques centimètres de la tête. Le souffle fait se dérober la perruque de la tête, mais Saitama la reloge correctement sur son crâne si vite que personne ne remarque rien. Le commentateur se dit époustouflé par cette attaque rapide, même si Suiryû n'est étrangement pas allé jusqu'au bout. Après avoir reculé légèrement avec un air songeur, Suiryû recharge avec un coup de pied directement vers la face, coup de pied qu'il stoppe encore avant impact et qui décoiffe le faux Charanko qui recommence le même geste imperceptible pour ne pas se faire démasquer. Un peu angoissé, Saitama recule. Il se dit qu'alors qu'il espérait jauger l'autre finaliste pour jouer le jeu de la finale, il prend des risques vu que ce type à l'air de vouloir faire tomber sa perruque. Le commentateur annonce que la réaction de retraite de Charanko montre sa peur. Suiryû lui demande pourquoi il a peur, s'il s'agit de nervosité, alors qu'il sait pertinemment qu'il voit à travers ses attaques. Cette fois-ci, Suiryû projette une myriade de coups de pieds pendant que Saitama plaque ses mains sur sa tête pour coincer sa perruque. Aucun coup de touche Charanko, et une volute de poussière se dégage dans son dos suite au souffle produit par le champion d'arts martiaux. Le public et le commentateur sont en admiration, persuadés que Charanko s'est protégé la tête sans bouger comme s'il était paralysé par la peur. Ils voient aussi que Suiryû a tout l'air de jouer avec son ennemi. S'adressant à Charanko, Suiryû fait remarquer qu'ils sont les seuls à comprendre ce qui se passe entre eux. Il lui dit franchement qu'il sait qu'il n'a rien esquivé parce qu'il avait prévu que Suiryû n'avait pas l'intention de le toucher. Cette phrase fait réaliser à Saitama que Suiryû n'a donc jamais essayé de le démasquer. Le combat étant commencé, l'utilisateur du Poing du Vide prie Charanko de se battre réellement. Suiryû dit comprendre qu'il était vraiment fort, tout comme lui. C'est son regard qui le lui a dit, le regard d'un homme en quête d'un combat passionnant. Saitama se contente d'acquiescer. Demandant quelle est la raison pour laquelle Charanko participe au 22ème Super Fight, Suiryû précise que pour lui, c'est de gagner l'argent récompensant le vainqueur. Au fond de lui, Saitama dit que c'est aussi son cas. Mais Suiryû rajoute que c'est aussi parce qu'il désire rencontrer un adversaire à sa mesure, capable de lui livrer un bon combat, autrement, il ne peut se défouler régulièrement à cause de la rareté des hommes comme Charanko. Pour lui, avoir beaucoup de force est très amusant (mot qui capte l'attention de Saitama). En effet, pour Suiryû, avoir une immense force donne le droit de vivre librement sans contrainte. Suiryû, lui, passe une vie peinarde dont il profite à fond. Néanmoins, comme personne ne lui arrive à la cheville, il trouve sa vie incomplète, et seul un combat palpitant peut combler ce vide. Suiryû est persuadé que son adversaire pense la même chose. Réfléchissant un court instant, Saitama déduit que Suiryû est un optimiste au vu de son raisonnement. En prenant la parole, Saitama répond qu'il est effectivement venu avec l'espoir de rencontrer un adversaire capable de lui faire connaître la terreur des arts martiaux. Pour l'instant, il est déçu. Pendant ce temps, en dehors du plateau de combat, les perdants comme Grimasse, Ling Ling, Zakos et Mentaï, à l'instar du public, n'entendent pas la conversation. Zakos s'impatiente et se demande de quoi ils parlent. Grimasse imagine qu'ils se remémorent leurs parcours vers la finale. Saitama poursuit en disant que la confiance en soi de Suiryû et l'ambiance du public lui font penser que le quadruple-champion a l'air différent. Suiryû ne veut pas en entendre plus, et propose un marché : Suiryû lui fera connaître la puissance réelle des arts martiaux, et Saitama se battra sérieusement. Marché conclu ! Tout heureux, Suiryû se met en position et se concentre au point de fissurer le sol sous ses pieds.

En un éclair, Suiryû bondit et attaque avec un coup de pied rapide que Charanko pare tranquillement avec son bras gauche. Saitama glisse pourtant vers le bord de la zone de combat. Zakos est bluffé par Suiryû qui passe aux choses sérieuses. Saitama doit esquiver le coup de pied suivant qui allait le mettre hors-jeu. Suiryû poursuit avec une série de coups de pieds esquivés par son ennemi. Le commentateur décrit l'intensité du combat qui prend enfin son éclat. Tous les membres de l'équipe technique ont entendu depuis leur loge le son du premier coup de pied. En face, Charanko montre une exceptionnelle défense en esquivant les attaques, mais le commentateur craint que son bras n'ait subi des dégâts. Suiryû poursuit son assaut et fait voltiger le faux Charanko dans les airs après un puissant coup de pied sous les regards ébahis de l'assistance. Arrivé à haute altitude, Saitama est intercepté en plein vol par un coup de pied aérien de Suiryû qui suffit à l'enfoncer à moitié dans le sol de l'arène. Ayant protégé sa perruque avec ses mains, Saitama ne s'inquiète pas, pendant que Grimasse, Zakos et Ling Ling sont impressionnés qu'il soit indemne. Mais Suiryû arrive, saisit Charanko par les mains, et l'écrase au visage avec un coup de genou. La violence du choc laisse à penser à tout le monde que Charanko est peut-être mort. Zakos estime que ses os ont dû exploser et que arrêter le match serait une bonne idée pour cesser le massacre. Grimasse se demande s'il peut encore aller bien. Suiryû se repositionne élégamment en arrière et s'étonne que ça puisse se finir aussi vite alors que Saitama devait se battre sérieusement, lui il ne s'est pas retenu pour tenir sa promesse. Ayant seulement une égratignure au front, Saitama se relève sans la moindre blessure réelle. Saitama s'est fait peur tout seul en craignant que sa perruque ne s'envole. Satisfait, Suiryû reprend sa rafale de coups de pieds que Saitama doit à nouveau éviter.

Grimasse est stupéfait que Charanko arrive à rivaliser avec Suiryû tandis que les précédents combattants étaient vaincus en un seul coup, et il espère même qu'il retourne la situation. Max contredit Grimasse, et signale que Suiryû ne fait que se battre avec ses jambes depuis le début du tournoi. Il essaye de battre son ennemi rien qu'avec les coups de pieds, ce qui veut dire qu'il prépare encore des surprises. Vipaire précise qu'en restreignant ses capacités Suiryû se montre arrogant. Ling Ling comprend que Éclairomax et Vipaire insinuent que Suiryû peut se montrer encore plus dangereux. En regardant Charanko, Vipaire a une vague impression de le reconnaître.

Au milieu d'une attaque, Suiryû se vante de vouloir rivaliser avec celui qui bat tout le monde avec son poing (exception faite pour Zakos qui a perdu d'une baffe) rien qu'avec ses pieds pour s'amuser, et il exige que Saitama se batte sérieusement comme promis. Saitama entame le mouvement de son poing, mais il se ravise immédiatement devant Suiryû qui affiche un sourire maléfique. Saitama sent mal cette situation et recule en pensant que c'était dangereux. Le commentateur y voit encore une trace d'infériorité. Suiryû recule aussi déçu de ne pas avoir pu contrer avec son coup de pied, sûrement parce que son adversaire avait anticipé cela. Il revient à la charge avec ses coups de pieds en disant que Charanko ne peut gagner sans riposter. Saitama recule encore et encore dans sa crainte, mais Suiryû continue de n'y percevoir que l'expérience pour s'être encore débrouillé. La ceinture blanche ne trahit pas l'expérience de Charanko. Cette fois-ci, Suiryû demande ce que Charanko fait dans la vie. Ce dernier répondant entre autres qu'il tue des monstres, Suiryû fait un rapprochement avec les héros. Se rendant compte de cette erreur de dialogue, Saitama bafouille et se rattrape en disant que son rêve est de devenir un héros. Cette réponse déçoit Suiryû qui répond qu'il a mal choisi sa voie. Lui a affronté des héros de classe A, et il n'a même pas envie d'en parler tellement leur force était nulle. Il se met à dénigrer les héros.

Entretemps, à l'hôpital de l'Association des Héros, le Gang des Marcel combat les êtres mystérieux. Dans un couloir, Roulettes Rider est mis à terre par Gyoffrey. La créature hideuse se moque des héros et ne se satisfait que de pouvoir les croquer. Déterminé à protéger les patients en soins intensifs derrière lui, Roulettes Rider n'abandonne pas. Gyoffrey ne le voit que comme un faiblard et s'apprête à le croquer. Tout-à-coup, le n°1 de classe C lui bloque la jambe avec ses bras et donne un signal. En réaction, Master Marcel surgit et assène le Marcel Tacle au monstre qui est dégagé hors du bâtiment au travers des murs. Roulettes Rider est content que leur plan ait marché, mais Master Marcel lui demande de ne pas en faire trop. Heureusement, Roulettes Rider peut se relever.

Suiryû continue son discours en montrant qu'il considère les héros comme incapables de sauver le monde et comme des individus prêchant la justice pour leur propre intérêt. Les valeurs qu'ils scandent ne sont qu'ennui pour Suiryû qui n'y voit aucun amusement. Ce ne sont que des idioties. Il croit que Charanko vaut mieux que ça et qu'il pourrait utiliser sa force pour vivre exactement comme Suiryû. Silencieux, Saitama n'affiche pas une mine aimable. Suiryû pense l'avoir vexé, mais ajoute qu'il ne fait que donner son opinion comme quoi lui arrive à vivre dans l'insouciance avec sa liberté.

A une grande vitesse, Suiryû balance sa jambe, et cette fois, son pied ne rencontre aucune résistance et touche la tête. Quand la perruque s'envole, tout le monde dans l'assistance croit que Charanko a été décapité. Puis, Saitama répond à son adversaire étonné qu'il a une leçon à lui donner : il n'est pas le seul à vivre comme il entend, mais si son vœu le plus cher est de s'amuser, il a intérêt à ne plus progresser. Après avoir brandit son poing, Saitama le lance. L'onde de choc déferle violemment sans toucher Suiryû et provoque un nuage de poussière. Saitama dit que c'était moins une. Suiryuûtranspire d'inquiétude : le coup a suffit à arracher sa chemise et à le décoiffer. Ça rassure Saitama qu'il n'ait pas encore une fois terminé le match en un seul coup à peine commencé.

Version 2

La couverture a été modifiée.

Certains instants comme celui où Master Marcel frappe Gyoffrey et quelques attaques de Suiryû ont un nouvel angle de vue.

Galerie

Personnages introduits

Canon
En actualité avec l'animé
Arcs
Chapitres
Episodes
01 + 02 + 03 + 04 1
05 + 06 + 07 + 08 + 09 + 10 + 11 2 + 3
12 + 13 + 14 + 15 4
16 + 17 + 18 + 19 5 + 6
20 6
21 + 22 7
23 + 24 + 25 + 26 + 27 + 28 8 + 9
29 + 30 + 31 + 32 + 33 + 34 + 35 + 36 10 + 11 + 12
Poing de Saitama/!\Zone spoil du manga/!\Poing de Saitama
Arcs
Chapitres
37 + 38
39 + 40
Arc du Groupe Blizzard 41 + 42 + 43 + 44
45 + 46 + 47 + 48 + 49 + 50
51 + 52/53 + 54 + 55 + 56 + 57 + 58 + 59 + 60 + 61 + 62 + 63 + 64 + 65 + 66 + 67 + 68 + 69 + 70 + 71 + 72 + 73 + 74 + 75 + 76 + 77 + 78 + 79
80 + 81 + 82 + 83 + 84 + 85 + 86 + 87 + 88 + 89 + 90 + 91 + 92 + 93
Filler
Chapitres fillers
1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 + 9 + 10 + 11 + 12 + 13 + 14 + 15 + 16 + 17 + 18 + 19 + 20 + 21 + 22 + 23 + 24
1 + 2 + 3 + 4 + 5
Episodes fillers
1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7